La typo au service de votre communication

Souvent dans une affiche on travaille en dernier la police. Dès l’instant où la réflexion se fait sur le style ou le rendu graphique de la police de caractères, elle devient « la typo ».

A ce moment elle fait partie intégrante de la composition graphique. Elle a donc 2 objectifs: informer et séduire.

Elle aura alors le pouvoir de donner du sens: de faire ou de défaire la communication.

Il faut donc veiller à choisir la typo qui participe le mieux à la transmission du message. Souvent négligée, c’est une étape importante de la création graphique. Pour éviter les erreurs, des professionnels ont fixé des règles d’usage artistique, non pas arbitraires, mais sorties de la pratique et de l’expertise.

Mais avant de commencer il faut bien sûr maîtriser le vocabulaire. Voici un petit rappel grâce au dictionnaire de la typographie:

Une typo avec Serif: il s’agit de l’empattement au pied du caractère (exemple: Times, Garamond) Utilisé dans l’imprimerie.
Sans serif: c’est le caractère sans empattement (exemple: Arial, Helvetica) Utilisé pour le digital.

La différence entre Roman, Oblique et Italic:

  • Roman est le style standard
  • Italic est un style basé sur une forme penchée manuscrite
  • Oblique est le style Roman simplement incliné.

Les typos « scripts » sont des formes variées et donnent une impression manuscrite.

La casse ou « case »: la majuscule est la 1ère lettre d’un mot (Bonjour Pierre,…) c’est une règle orthotypographique.
Elle ne doit pas être confondue avec les lettres en « CAPITALE » (« UPPERCASE » Haut de casse). Il existe des « petites capitales » il s’agit de grandes lettres capitales mais réduites.
Et il y a  la « minuscule » (« lowercase » bas-de-casse) qui est une lettre non-capitale, une lettre mineure.

Il existe d’autres éléments comme les tailles, les épaisseurs, les différentes versions « Caps », etc. à connaître pour éviter les erreurs.

Vous pouvez consulter ce glossaire en cliquant sur ce lien.

L’autre idée vient de Fontyou, la première plateforme de co-création en ligne dédiée à la typographie, qui rappelle quelques fondamentaux de la manipulation de caractères. Les 10 commandements de la typo partagent des conseils et astuces pour une meilleure expérience de lecture, la page est en anglais, donc voici quelques-uns en français:

2ème commandement: « Tu n’associeras pas plus de 2 typos »- Idéalement 2 typos suffisent (maximum 3) et il suffit de jouer avec les variations et les styles pour créer des contrastes.

6ème commandement: « L’accent sur les lettres capitales tu mettras » – Pas d’accent sur les capitales revient à ne pas mettre d’accent sur les minuscules.

7ème commandement: « Les abréviations tu apprendras » – Très utile de les maîtriser, il s’agit de convention commune établie par les règles des langues, pour une meilleure compréhension du message. Exemple pour le français et l’anglais. A noter que MM. ne veut pas dire Mickey Mouse mais « Messieurs » et que l’abréviation de « Monsieur » est M. et non Mr (ça c’est en anglais).

9ème commandement: « tu respecteras les typographies » – Les typos sont des créations originales, des oeuvres de l’esprit. leurs auteurs passent plusieurs heures pour les dessiner, il existe un processus de création (idée, outil informatique, financement…) il convient de respecter ce travail en passant par les banques d’achat de typos et/ou au minimum de citer l’auteur, avec un lien vers sa page. Les licences vous renseigneront sur leur utilisation et vos autorisations.

10ème commandement:  » les typos que tu n’utiliseras pas » – Il y a des typos faciles d’utilisation, car elles sont sympas ou déjà dans la bibliothèque mais ce sont des solutions de facilité et surtout les plus répandues. Pour une vraie originalité il faut soit passer du temps à choisir la bonne typo sur le web soit confier le graphisme à un professionnel qui a le sens artistique et les ressources nécessaires. Les typos listées en dessous sont très courantes mais il s’agit d’un parti pris car elles peuvent très bien correspondre à certaines formes de message.

La dernière typo style « Playbill » est une typo a double sens: elle fait à la fois Western. Elle évoque la loi, le hors-la-loi…les cowboys, les vastes étendues de prairies et les saloons…mais aussi la BD car c’est la police de Lucky Luke par exemple: un aspect fun, enfantin et peu sérieux.
Bref elle peut se suffire à elle-même ou bien surchargée un visuel car elle a une forte personnalité (pour ne pas dire « caractère » !) Elles vous rappellera sûrement la campagne « déposer les armes » de la préfecture de la Martinique. Dans ce cas l’usage des codes Westerns est-il une bonne ou mauvaise chose?


Voilà nous pourrions disserter des lignes entières dessus mais il faut surtout retenir que la typo sert le visuel et le sens du message.

Source d’inspiration de cet article: le site web Etapes (excellent site)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :